Tchad – Epervier

TCHAD

Epervier (Depuis Février 1986)

 

Les Eléments français au Tchad (EFT).

Les forces françaises présentent au Tchad dans le cadre de l’opération Epervier assurent des missions dans le cadre de l’accord de coopération bilatéral signé entre la France et le Tchad. Sa mission actuelle consiste principalement en une aide aux forces tchadiennes dans les domaines logistique, sanitaire et du renseignement.

Les Eléments français au Tchad (EFT) sont directement subordonnés à l’Etat-major des Armées.

Historique de la présence militaire française au Tchad

Dans le cadre de la décolonisation, les français quittent le Tchad en 1960. En 1962, le président Tchadien François Tombalbaye interdit tous les partis politiques du pays, sauf le sien. L’opposition prend alors les armes et s’engage dans une guérilla contre le gouvernement. Grâce au soutient de la Libye et du Soudan, la guérilla gagne du terrain sur l’armée nationale tchadienne, et s’en prend aux intérêts français au Tchad. A l’appel du gouvernement tchadien, la France envoie dés 1969 des troupes affin de défendre ces intérêts. En 1976, les gouvernement français et tchadiens concluent un accord de coopération militaire technique.

Opération Epervier.

L’opération Epervier a été déclenchée en février 1986 afin de contribuer au rétablissement de la paix et au maintien de l’intégrité territoriale du Tchad, alors menacé par la rébellion du nord appuyée par l’armée Libyenne du Général Kadhafi. Ceci amènera les forces de l’opération Epervier à participer à de nombreuses actions de feux contre l’armée libyenne, notamment lors des bombardements de N’Djamena par l’aviation libyenne en 1986. La mission de l’opération Epervier à ensuite consisté à assurer la sécurité des ressortissants français expatriés au Tchad, et également à assurer au gouvernement légal tchadien une aide et une coopération sur le plan de la formation militaire et du soutien technique. C’est dans ce cadre que l’armée française a fournit au gouvernement tchadien des renseignements lors ders offensives des rebelles en 2007 et 2008.

Le dispositif fort de 1200 hommes est principalement stationnées à N’Djamena et à Abéché.

L’ opération Dorca.

Les éléments français de l’opération Epervier apportent également un soutien administratif et logistique aux militaires français déployés dans le cadre de l’opération Dorca.

Dorca est le nom de l’opération française engagée au profit des organisations internationales (ONU, OTAN, UE) qui soutiennent l’Union Africaine au Soudan. On peut donc trouver des soldats français de l’opération Dorca sous différents mandats (UE, ONU, OTAN ou mandat national).

La France fournit également un soutien logistique au PC de secteur et aux observateurs mis en place à Abéché par l’Union Africaine dans le cadre de la commission du cessez-le-feu humanitaire au Darfour. Ce soutien se matérialise notamment par un soutien pétrolier, le transport aérien des contingents africains (sénégalais et gambiens), un appui à la planification au sein de l’ Union Africaine.

Le détachement français stationné à Abéché assure également un soutien logistique aux ONG œuvrant au Darfour. Ce soutien peut consister, entre autre, en l’acheminement de l’aide humanitaire au profit des ONG actives au Tchad.

32 militaires français sont morts pour la France au Tchad depuis 1969

Share and Enjoy