Un militaire français tué au Mali

on n’oublie vite que pendant cette période électorale des militaires français meurent pour la France.

c8t7qhmxyaam78y

Un militaire français, le caporal-chef Julien Barbé du 6e régiment du génie (RG) d’Angers, a été tué au Mali dans l’après-midi du 5 avril 2017. Selon le ministère de la défense, « les soldats de la force Barkhane participaient depuis le 27 mars aux côtés de leurs partenaires maliens et burkinabés à une opération militaire conjointe tripartite dans la zone frontalière située au sud de Hombori, à 200 kilomètres au sud-ouest de Gao ».

Vers 16h30, un véhicule blindé léger (VBL) a ét touché par l’explosion d’un IED, blessant légèrement deux soldats. Le détachement du génie, auquel appartenait le caporal-chef Barbé, a été déployé pour « prendre les mesures de sauvegarde » à la suite d’une telle attaque. C’est à ce moment que des tirs directs ont éclatés, touchant mortellement le caporal-chef Julien Barbé.

On évoque un tireur isolé, sans certitude. Cette attaque, en deux ans, est tactiquement plus complexe que celles résultant d’une mine. Le front de libération du Macina, actif dans le secteur, est suspecté d’être à l’origine de cette attaque.

Ce décès porte à 19 le nombre de morts des opérations au Sahel (Serval, Sabre et Barkhane) depuis 2013.

Julien Barbé était né à Beszons (95), en 1989. Il avait rejoint le 6ème RG en 2011, d’abord comme volontaire puis comme Evat. Agé de 28 ans, il était marié avec deux enfants à charge. Il avait servi en Guyane, en Cote d’Ivoire, dans l’opération Sentinelle et une première fois au Mali, au début de Serval. Il était revenu au Mali en février dernier.

 

 

Share and Enjoy