Sauf changement de dernière minute et dans l’attente d’une nomination en conseil des ministres, le général Jean-Pierre Bosser devrait être désigné prochainement comme chef d’état-major de l’armée de terre (cemat). Il coifferait ainsi sur le poteau le général Didier Castres, longtemps donné comme favori.

Issu des paras-colo, Jean-Pierre Bosser, 54 ans, a commandé le 8ème RPIMa puis la 11ème Berigade parachutiste. Il est aujourd’hui à la tête de la DPSD (Direction de la protection et de la sécurité de la défense). A ce poste sensible, il jouit de la pleine confiance du cabinet du ministre de la défense, qui souhaitait, il y a quelques mois encore, le maintenir dans cette fonction.

Jean-Pierre Bosser est sans doute le candidat préféré de l’état-major de l’armée de terre, où l’on ne voit pas toujours d’un bon oeil l’arrivée du général Castres, au caractère trop entier. A cet égard, Jean-Pierre Bosser offre un profil très différent : «calme, posé, serein», c’est ainsi que le présentent ceux qui le cotoient.

L’armée de terre est une institution très secouée par les récentes réformes et les dysfonctionnements (Louvois). Son moral est fragile et la fonction de Cemat est devenue celle d’un super-DRH.