Jean Yves Socard, une figure du 3ème RPIMa de Carcassonne a été tué lundi à Sanaa, capitale du Yémen, quand son véhicule a été mitraillé par des terroristes. Cet ancien caporal-chef, qui avait quitté l’armée en 2004, travaillait pour Argus, une société militaire privée basée à Chypre, et assurait la sécurité de la délégation de l’Union européenne au Yémen.

Il avait effectué son service militaire au 6ème RPIMa, fin 1982, où il est formé par le lieutenant Bruno Racouchot avec lequel il par d’abord en tournante à La Réunion puis à Beyrouth au sein de la FMSB, au sein de laquelle il a eu une « conduite remarquable » durant l’attentat du Drakkar. Il s’engage ensuite au 3ème RPIMa où il restera 20 ans, servant dans plusieurs Opex, notamment le Golfe et le Kosovo. Il avait rejoint la section Crap, l’ancêtre des GCP, et c’est dans ce cadre qu’il avait été blessé par un mine dans le fort d’As Salman, lors de l’entrée des Français en Irak (1991). Après avoir quitté l’armée, il avait poursuivi sa carrière dans les sociétés de sécurité.

L’un des anciens chefs, le général Henri Poncet, voit dans sa mort un symbole : « Après avoir servi sous les plis du drapeau français, il a fait le sacrifice de sa vie sous les plis du drapeau européen».