Le Tonnerre part pour le Liban avec la relève du détachement français de la FINUL

 

 

 

Plus de 600 hommes du Régiment d’Infanterie Chars de Marine (RICM) ont embarqué hier, à Toulon, sur le bâtiment de projection et de commandement Tonnerre (voir reportage photo en fin d’article). Le BPC doit quitter Toulon ce vendredi matin pour rejoindre le Liban, où les troupes seront débarquées. Ces unités de l’armée de Terre assurent la relève de leurs camarades déployés ces derniers mois au sein de la Force Intérimaire des Nations Unies au Liban (FINUL), opération mise en place par l’ONU en 1978.

 

 

Un VBCI de l'armée de Terre aux couleurs de l'ONU au Liban (© EMA)

Un VBCI de l’armée de Terre aux couleurs de l’ONU au Liban (© EMA)

 

 

On notera que le Tonnerre n’embarque que des personnels et leurs équipements individuels, les soldats allant utiliser le matériel déjà sur place et mis en œuvre par les camarades qu’ils relèvent. Les hommes et femmes présents à bord du BPC de la Marine nationale proviennent, pour l’essentiel, du 6ème Régiment du Génie, basé à Angers, du 92ème Régiment d’Infanterie de Clermont-Ferrand, du 11ème Régiment d’Artillerie de Marine (avec sa section sol-air opérant des batteries Mistral) de Saint-Aubin-du-Cormier et du 4ème Régiment du matériel implanté à Nîmes. S’y ajoute l’Etat-major du RICM, basé à Poitier comme celui de la 9ème brigade d’infanterie de marine, à laquelle appartiennent la plupart des unités déployées. A signaler également la présence d’une équipe cynophile, avec une demi-douzaine de bergers allemands et leurs maîtres-chiens, qui font partie du voyage.

Les bérêts bleus français vont rejoindre le camp de Deyr Kifa, au sud du Liban, base à partir de laquelle les troupes françaises déployées dans le pays assurent, dans le cadre de la FINUL, des missions de surveillance et, en cas de besoin, d’intervention et de sécurisation. 

 

 

Le CV Majoufre, pacha du Tonnerre, et le colonel Mizon, commandant du RICM (© JLV)

Le CV Majoufre, pacha du Tonnerre, et le colonel Mizon, commandant du RICM (© JLV)

 

Embarquement sur le Tonnerre, hier à Toulon (© MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

Embarquement sur le Tonnerre, hier à Toulon (© MER ET MARINE – JEAN-LOUIS VENNE)

 

 

Un transport sous haute surveillance

 

 

Le point de débarquement du Tonnerre est tenu pour l’instant secret, pour d’évidentes questions de sécurité. Le grand BPC, long de 199 mètres et présentant un déplacement de 21.500 tonnes en charge, sera escorté pour être protégé contre une éventuelle attaque. Une mission que pourrait par exemple remplir la frégate de défense aérienne Chevalier Paul, actuellement déployée en Méditerranée orientale.

 

 

La frégate Chevalier Paul (© MARINE NATIONALE)

La frégate Chevalier Paul (© MARINE NATIONALE)

 

 

Concernant le mode de transport retenu pour acheminer la relève du contingent français de la FINUL, la voie maritime a été retenue suite à l’annulation du plan initial, il y a 15 jours, qui prévoyait un transit aérien du personnel. L’Etat-major des armées a renoncé à cette relève par voie aérienne en raison du regain de tension autour de la Syrie. La situation s’étant depuis « apaisée », la relève a été décidée mais la mobilisation d’avions sous très faible préavis se révélait plus coûteuse que le recours à un BPC de la Marine nationale, solution qui permettra apparemment de réduire la facture de 15%. Une petite partie de la relève, soit une centaine d’hommes, a néanmoins été acheminée par voie aérienne au Liban. En tout, la relève compte 750 soldats, sur les 900 que compte le contingent français de la FINUL (opération Daman). 

 

 

Le BPC Tonnerre (© MARINE NATIONALE)

Le BPC Tonnerre (© MARINE NATIONALE)

 

 

Au passage, le concept de BPC fait une nouvelle fois preuve de sa polyvalence. Considéré comme un « couteau suisse » par l’Etat-major des armées, il peut servir de porte-hélicoptères d’assaut, de base de lancement pour les opérations amphibies, de transport de troupes et de matériel, y compris des chars lourds, de bâtiment de commandement d’une force interarmées et interalliés, ou encore d’hôpital flottant. Il dispose à cet effet d’une vaste plateforme hélicoptère et d’un hangar, de ponts garages pour les véhicules, d’un radier permettant d’abriter les engins de débarquement, d’un vaste espace pour un état-major, d’importantes installations hospitalières et de nombreux logements. Tout à bord est conçu afin d’optimiser les flux de personnel et de matériel.

La Marine nationale compte trois unités de ce type, les Mistral, Tonnerre et Dixmude, construits par DCNS et STX France, qui les ont livrés entre 2006 et 2012.

 

 

Embarquement sur le Tonnerre, hier à Toulon (© MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

Embarquement sur le Tonnerre, hier à Toulon (© MER ET MARINE – JEAN-LOUIS VENNE)

 

Embarquement sur le Tonnerre, hier à Toulon (© MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

Embarquement sur le Tonnerre, hier à Toulon (© MER ET MARINE – JEAN-LOUIS VENNE)

 

Embarquement sur le Tonnerre, hier à Toulon (© MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

Embarquement sur le Tonnerre, hier à Toulon (© MER ET MARINE – JEAN-LOUIS VENNE)

 

Embarquement sur le Tonnerre, hier à Toulon (© MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

Embarquement sur le Tonnerre, hier à Toulon (© MER ET MARINE – JEAN-LOUIS VENNE)

 

Embarquement sur le Tonnerre, hier à Toulon (© MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

Embarquement sur le Tonnerre, hier à Toulon (© MER ET MARINE – JEAN-LOUIS VENNE)

 

Embarquement sur le Tonnerre, hier à Toulon (© MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

Embarquement sur le Tonnerre, hier à Toulon (© MER ET MARINE – JEAN-LOUIS VENNE)

 

Embarquement sur le Tonnerre, hier à Toulon (© MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

Embarquement sur le Tonnerre, hier à Toulon (© MER ET MARINE – JEAN-LOUIS VENNE)

 

Embarquement sur le Tonnerre, hier à Toulon (© MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

Embarquement sur le Tonnerre, hier à Toulon (© MER ET MARINE – JEAN-LOUIS VENNE)

 

Embarquement sur le Tonnerre, hier à Toulon (© MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

Embarquement sur le Tonnerre, hier à Toulon (© MER ET MARINE – JEAN-LOUIS VENNE)

 

Embarquement sur le Tonnerre, hier à Toulon (© MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

Embarquement sur le Tonnerre, hier à Toulon (© MER ET MARINE – JEAN-LOUIS VENNE)

 

Embarquement sur le Tonnerre, hier à Toulon (© MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

Embarquement sur le Tonnerre, hier à Toulon (© MER ET MARINE – JEAN-LOUIS VENNE)

 

L'équipe cynophile (© MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

L’équipe cynophile (© MER ET MARINE – JEAN-LOUIS VENNE)

 

L'équipe cynophile (© MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

L’équipe cynophile (© MER ET MARINE – JEAN-LOUIS VENNE)

 

L'équipe cynophile (© MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

L’équipe cynophile (© MER ET MARINE – JEAN-LOUIS VENNE)

 

L'équipe cynophile (© MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

L’équipe cynophile (© MER ET MARINE – JEAN-LOUIS VENNE)

 

L'équipe cynophile (© MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

L’équipe cynophile (© MER ET MARINE – JEAN-LOUIS VENNE)

 

L'équipe cynophile (© MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

L’équipe cynophile (© MER ET MARINE – JEAN-LOUIS VENNE)

 

L'équipe cynophile (© MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

L’équipe cynophile (© MER ET MARINE – JEAN-LOUIS VENNE)

 

L'équipe cynophile (© MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

L’équipe cynophile (© MER ET MARINE – JEAN-LOUIS VENNE)

 

L'équipe cynophile (© MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

L’équipe cynophile (© MER ET MARINE – JEAN-LOUIS VENNE)

 

(© MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

(© MER ET MARINE – JEAN-LOUIS VENNE)

Share and Enjoy