Hommage aux 4 soldats tués dans un attentat en Afghanistan

Les honneurs militaires ont été rendus au major Thierry Serrat, à l’adjudant Stéphane Prudhom, au maréchal des logis-chef Pierre-Olivier Lumineau et au brigadier-chef Yoann Marcillan, le 14 juin 2012 aux Invalides à Paris.

La cérémonie d’hommage national à ces 4 soldats morts pour la France était présidée par monsieur François Hollande, président de la République. Les membres du gouvernement, dont le ministre de la Défense, monsieur Jean-Yves Le Drian, et de nombreuses autorités civiles et militaires étaient à ses côtés pour saluer la mémoire de nos soldats. Autour de la cour d’honneur de l’Hôtel national des Invalides, une foule recueillie et émue est venue rendre un dernier hommage à ces militaires tombés pour la France.

Promus au grade supérieur à titre posthume, le major Thierry Serrat, l’adjudant Stéphane Prudhom, le maréchal des logis-chef Pierre-Olivier Lumineau et le brigadier-chef Yoann Marcillan ont été fait chevaliers de la légion d’Honneur par le président de la République, au cours de cette cérémonie.

Le mercredi 13 juin, une cérémonie intime d’honneurs militaires s’était tenue aux Invalides, avec leurs familles et compagnons d’armes. Le général d’armée Bertrand Ract Madoux, chef d’État-major de l’armée de Terre (CEMAT) leur avait alors remis la croix de la valeur militaire à l’ordre de l’armée et la médaille militaire.

Monsieur François Hollande, président de la République : « [Ces quatre hommes] sont morts pour des valeurs justes et hautes : celle de la paix, celle de la liberté, celle de la démocratie, celle de la souveraineté du peuple, les valeurs de la France. […]

Je m’incline avec respect devant chacun d’eux. Je veux leur dire au nom de la France notre gratitude. Aux Invalides, dans ce haut lieu de notre histoire militaire, ces cercueils, recouverts du drapeau tricolore, nous ramènent à l’essentiel, aux raisons de vivre et de mourir. […]

Quatre-vingt sept soldats français ont donné leur vie dans le conflit afghan. Ces hommes de toutes origines, de toutes conditions, de toutes confessions sont morts pour la France. Mourir pour la France, c’est vivre à jamais dans le cœur des Français. Nous ne les oublierons pas. […]

Je veux m’adresser aux familles de militaires qui acceptent une part considérable de l’engagement. […] C’est un courage discret, silencieux, intime même, que de voir un parent sous les drapeaux. […] Mes pensées vont vers nos cinq hommes blessés dans l’attaque du 9 juin, l’un est parmi nous. Mes pensées vont aussi à nos 700 compatriotes qui ont été frappés en Afghanistan. […]

La France, comme une famille endeuillée, se retrouve aujourd’hui rassemblée autour du cercueil de quatre de ses enfants. La France veillera sur leur souvenir. La France sera digne de leur mémoire. »

L’ensemble de l’armée de Terre, unie dans le deuil, salue la mémoire de ces soldats morts au combat. Que leurs proches et leurs camarades soient assurés de son indéfectible soutien. Nos pensées accompagnent également dans leur chemin vers la guérison les militaires blessés à leurs côtés.

Source : Armée de Terre

Share and Enjoy